JOUR 99 - Marouflages, Sylvie Lainé

JOUR 99 - Marouflages, Sylvie Lainé

Un recueil de trois nouvelles qui m’a totalement séduite. À travers des univers de science-fiction amenés avec subtilité et finesse, Sylvie Lainé met en scène des personnages très humains, à des moments de transition, interrogeant en filigrane notre capacité à nous mentir à nous-même ou sur notre propre compte. 

J’admire sa capacité à susciter à la fois émotion et réflexion en si peu de pages. Tour de force de densité et de précision sans sacrifier le sens de la nuance et les changements de rythme.

La première nouvelle, « Les Yeux d’Elsa » est la plus longue et aussi belle que dérangeante. Difficile de raconter quoi que ce soit sans gâcher le plaisir de découvrir, phrase après phrase, l’univers dans l’ordre que l’a voulu l’autrice. Il est question de dauphins, d’amour, de vision du travail dans un univers futuriste.

Dans ces trois nouvelles, les personnages sont confrontés à des situations radicalement nouvelles qui les mettent face à eux-mêmes. Leur identité est mise en question : résistera-t-elle, se réinventera-t-elle, sera-t-elle à la hauteur ?

Si vous avez la chance de tomber sur ce recueil, lisez-le. Trois nouvelles, pas un mot de trop et des histoires qu’on a envie de maintenir et faire mûrir dans son esprit après avoir refermé le livre. Surtout, c’est une autrice que j’ai envie de suivre ; vraie découverte.

G.C.

Marouflages, Sylvie Lainé. Préface de Joëlle Wintrebert. Éditions ActuSF, 2009.

Née à Saint-Lô, Sylvie Lainé est Professeur en sciences de l’information à l’Université Jean-Moulin de Lyon. Elle commence à écrire en 1985 et publie quelques nouvelles remarquées dont Carte blanche, Prix Septième Continent 1986, et Le Chemin de la Rencontre, qui lui vaut le Prix Rosny aîné en 1986 ; puis elle cesse d’écrire, emportée par sa carrière universitaire…
Sylvie Lainé resurgit, au début des années 2000 avec Définissez : priorités et La Mirotte, qui confirment que son talent est intact. Sylvie Lainé a ensuite obtenu le prix Alain Dorémieux, en 2002, puis en 2003, pour Un signe de Setty, un deuxième prix Rosny aîné… Pour la nouvelle Les yeux d’Elsa, Sylvie Lainé a obtenu le Grand Prix de L’Imaginaire, le Prix Rosny aîné, et le Prix du Lundi.

JOUR 100 - L’amie prodigieuse, Elena Ferrante // Chronique de Claire Porcher

JOUR 100 - L’amie prodigieuse, Elena Ferrante // Chronique de Claire Porcher

JOUR 98 - Le Carnet de rêves, Théa Rojzman

JOUR 98 - Le Carnet de rêves, Théa Rojzman