JOUR 64 -À durée déterminée,  Samantha Bailly

JOUR 64 -À durée déterminée,  Samantha Bailly

Le premier livre de Samantha Bailly que j’ai lu était Nos Âmes jumelles. Tout au long de la lecture de ce roman jeunesse, j’étais ébahie de lire un morceau de ma propre histoire. Les stagiaires et À durée déterminée ont renforcé ce sentiment : celui de lire une autrice qui regarde et écrit des pans de son époque que peu de gens ont mis en lumière. Elle le fait avec la justesse et ce sentiment d’évidence qui ne peut venir que de la finesse d’analyse et du travail qui a su se faire oublier.

«En fait, la vie du Parisien peut se calculer en proportion de son appartement. Vingt ans, vingt mètres carrés. Trente ans, trente mètres carrés. Et ainsi de suite. Parfois, je me dis que ma mère a raison. Je sacrifie tout pour vivre dans un clapier (…) »

Dans la trilogie de Nos Âmes jumelles, le roman explore l’amitié créative entre deux lycéennes qui se rencontrent sur un forum de discussions en ligne. Dans Les Stagiaires et À Durée déterminée, c’est le monde de l’entreprise qu’elle dessine avec un regard presque sociologique.

Il y a une fausse simplicité dans l’écriture : avec un roman d’apparence légère qui se lit en une après-midi, on rencontre des personnages profonds qui sont à de vrais croisements de leur existence. J’ai aimé le fait que leurs évolutions soient loin des schémas stéréotypés, sans pour autant chercher l’excentricité - leurs parcours sonnent vrais, tout simplement.

« Après tout, les pots de départ sont des rituels. Dés événements pour marquer une transformation, une étape. Regarder en face le présent qui se métamorphose en passé, et accepter le changement de route, la bifurcation vers une autre branche d'avenir. »

On referme le roman en songeant qu’il est vraiment initiatique, ce passage à la vie active. 

Des séries telles que Nos Âmes jumelles ou Les Stagiaires aident à construire une compréhension des mutations que traverse et suscite la « génération Y ». Ça aide à comprendre, à se situer, à dialoguer avec ces situations et relations que l’on a pu connaître tout en pensant parfois être seul.e à les vivre. Une chose est sûre, j’ai envie de continuer à voir notre société à travers le regard de Samantha Bailly. Le troisième tome, Indéterminés est sorti au début du mois de mars, c’est donc une lecture toute prochaine qui s’annonce…

G.C.

À durée déterminée, Samantha Bailly. Editions J.C. Lattès, 2017.

Samantha Bailly, née le 16 novembre 1988, est une autrice française. Issue d'un parcours littéraire, elle est détentrice d'un master de littérature comparée et d'un master de lettres appliquées aux techniques éditoriales et à la rédaction professionnelle. En parallèle de ses études, elle a travaillé au sein de la société de jeux vidéo Ubisoft. Son premier roman, La Langue du silence, réédité aux éditions Bragelonne sous le titre d’Oraisons, a reçu le prix Imaginales des Lycéens 2011 et le prix Jeunesse Marais Page 2011. Le 24 mai 2017, elle est élue présidente de la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse.

JOUR 65 - Eve sur la balançoire, Conte cruel de Manhattan, Nathalie Ferlut

JOUR 65 - Eve sur la balançoire, Conte cruel de Manhattan, Nathalie Ferlut

JOUR 63 - Le Maître des illusions, Donna Tartt // Chronique de Claire Porcher

JOUR 63 - Le Maître des illusions, Donna Tartt // Chronique de Claire Porcher