Jour 5 - L’Apprenti assassin, Robin Hobb

Jour 5 - L’Apprenti assassin, Robin Hobb

image

Pas vraiment besoin de présenter cette saga-phénomène de la littérature fantasy. Trois trilogies, des milliers de pages, des dizaines de personnages incroyables, du plus attachant au franchement détestable. 

Robin Hobb est particulièrement impressionnante dans sa maîtrise de la narration et de la construction de personnages. Au dos de la 4ème de couverture de mon édition anglaise, une citation du Times dit « Hobb est l’un des plus grands écrivains de fantasy contemporains… Ce qui rend ses romans aussi addictifs que de la morphine ne tient pas qu’à son imagination brillante, mais aussi à la façon dont ses personnages sont compromis et manipulés par la politique ». C’est assez vrai.

Si vous n’aviez pas entendu parler de la série avant, ce n’est pas forcément un cadeau que de vous la faire découvrir - parce qu’il y a un risque réel que vous ne lisiez plus que ça pendant quelques mois (c’est ce qui m’est arrivé au début de l’année dernière…).

Ressentis possibles à la lecture : immersion dans une histoire et refus d’éteindre la lumière pour lire « juste encore un chapitre ». Identification parfois totale aux personnages ; exaltation dans leurs passages d’héroïsme pur et arrachage de cheveux lors de leurs erreurs ; énergie tirée des épreuves qu’ils traversent (vous en aurez besoin pour compenser les heures de sommeil éventuellement perdues).

« Je vais t’apprendre la manière furtive, sournoise, polie de tuer des gens. Tu y prendras peut-être goût, ou peut-être pas. Ce n’est pas de mon ressort. Mais ce à quoi je veillerai, c’est que tu sois efficace. Et aussi à une autre chose, car c’est la condition que j’ai posée au roi Subtil : que tu saches ce que tu apprends, ce qui n’était pas mon cas à ton âge. Bien ! Je dois donc t’enseigner à devenir un assassin. Cela te convient-il, mon garçon ? »

L’apprenti assassin, Robin Hobb, éditions Pygmalion, 1998. Traduit de l’anglais par Arnaud Mousnier-Lompré. Paru au Livre de poche en 2005. 

Jour 6 - L’homme du hasard, Yasmina Reza // Chronique de Bree Scotin

Jour 6 - L’homme du hasard, Yasmina Reza // Chronique de Bree Scotin

Jour 4 - Passagère du silence, Fabienne Verdier

Jour 4 - Passagère du silence, Fabienne Verdier