JOUR 328 - Elles ont conquis le monde - Les grandes aventurières 1850-1950, Alexandra Lapierre, Christel Mouchard

JOUR 328 - Elles ont conquis le monde - Les grandes aventurières 1850-1950, Alexandra Lapierre, Christel Mouchard

Je suis sous le charme de ces récits biographiques ! En trois à quatre pages, ils racontent des exploits, mais aussi la ligne d’une vie de ces aventurières. Leur contexte social et géopolitique, leur style (vestimentaire autant que personnel), leurs hauts faits, et leur conception de l’aventure tiennent en ces quelques pages. Les portraits esquissés disent juste ce qu’il faut pour qu’on se sente gourmand.e de plus.

Ce sont toutes des aventurières occidentales : européennes ou, pour beaucoup américaines. Leurs voyages ont pour toile de fonds la colonisation, souvent l’empire britannique. Un contexte géopolitique déterminant dans l’émergence même de l’image de l’aventurier.e. D’une personnalité à l’autre et d’un chapitre à l’autre, on voit évoluer ce contexte en même temps que la figure de l’explorateur.trice, dont les raisons mêmes du voyage changent. 

Entre celles qui plongent dans la politique, celles en quête d’exploits à accomplir, et celles qui font avancer la science, on trouve aussi les romantiques qui suivent un amant (ou une amante), les déracinées en quête d’identité, les amoureuses d’une région, d’un pays, d’une culture différente de celle où elles ont grandi. Celles qui ne renonceraint à leur jupe et poudrier pour rien au monde côtoient les androgynes se fondant dans les costumes des lieux traversés.

J’ai retrouvé des figures que j’avais déjà croisé, de Nellie Bly à Alexandra David-Néel en passant par Isabella Eberhardt et Karen Blixen.

Mais j’ai rencontré bien plus de nouvelles personnalités, et quelles personnalités !

La Jamaïcaine Mary Seacole (1805-1881), qui passera dans sa vie de commerçante en épices aux Antilles à infirmière en Crimée soignant les soldats au plus près de la ligne front.

L’ethnographe Mary Kingsley collectionne les poissons pour le British Museum - et des anecdotes cocasses. Comme la rencontre entre son parapluie et un hippopotame - à qui elle chatouille l’oreille pour qu’il lui cède la place.

L’aristocrate française Odette du Puigaudeau écrit ; son amante Marion, elle, peint. Ensemble, dans les années 30, elles partent dans le Sahara chercher des traces de vie néolithique.

Et bien d’autres… La conclusion est bienvenue, évoquant les millions de femmes anonymes à côté de celles qui ont pu, de par leurs privilèges, laisser une trace.

Bien écrit, réjouissant, donnant des envies de grands larges et de rêves à poursuivre - en avion, à pied, ou en bateau à voile. Très chouette lecture !

G.C.

Elles ont conquis le monde - Les grandes aventurières 1850-1950, Alexandra Lapierre, Christel Mouchard. Editions Arthaud, 2007.

Alexandra Lapierre est l’autrice de Fanny Stevenson, Artemisia et du roman Je te vois reine des quatre parties du monde.

Christel Mouchard est l’autrice de Aventurières en crinoline, La Reine Antilope et Dona Isabel.

JOUR 333 - La sagesse des loups, Elli H. Radinger

JOUR 333 - La sagesse des loups, Elli H. Radinger

JOUR 327 - L’art de la niaque, Angela Duckworth

JOUR 327 - L’art de la niaque, Angela Duckworth