JOUR 324 - Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano

JOUR 324 - Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano

J’avais vu ce livre sur tous les étalages de librairie pendant des mois. Et puis un jour, j’ai eu envie de me laisser séduire par sa promesse - entre sa couverture colorée et son titre, il augurait d’un roman léger à tendance revigorant.

J’ai été un peu surprise. Ce n’est pas vraiment un roman, c’est plutôt un traité de développement personnel / psychologie positive sous forme de fiction.

Camille, la quarantaine, classe moyenne blanche française, est mariée de longue date et en CDI, mère d’un jeune fils. Bref, elle mène une existence plan-plan très loin d’être satisfaisante. Jusqu’au jour où sa voiture tombe en panne en pleine forêt : elle frappe à la première porte venue… Derrière, un homme mystérieux, Claude, qui lui déclare être routinologue.

Pas à pas, Claude va la coacher vers une reprise en main de son existence. À chaque étape, il lui explique (et à nous aussi, lecteur.trice, au passage) un concept et comment l’appliquer dans sa vie. Depuis les vertus du tri et du grand ménage jusqu’à la méthode SMART pour se fixer des objectifs réalisables en passant par la « rumignotte » (mot au demeurant délicieux) dans laquelle on dépose un euro chaque fois qu’on se laisse aller à des pensées négatives.

Je ne peux pas dire que ce soit ma tasse de thé : quitte à lire du développement personnel, je préfère que ce soit sous la forme d’un essai, d’un bouquin théorique qui m’explique sa méthode, ses fondements, résultats etc. Et quitte à lire un roman, je préfère en lire un qui mise sur la complexité des personnages, le travail du style, des rebondissements scénaristiques…

Ici, le récit sert uniquement de support à la pédagogie. Les concepts clés étaient même indiqués en gras dans mon exemplaire numérique (je ne sais pas ce qu’il en est en papier) ; et un vade-mecum est ajouté à la fin pour tous les retrouver.

Il y a quelques passages qui m’ont fait tiquer - par ex, le fait que pour Camille, la revalorisation de son image d’elle-même passe par le regard des hommes qui l’accostent de manière non-sollicitée dans la rue - alors qu’on est en plein sujet de société pour expliquer en quoi le harcèlement de la rue est insécurisant pour nombre de femmes (d’ailleurs, l’héroïne elle-même a peur en sortant le soir dans le parc près de chez elle). Un peu conte de fées moderne ; il y a bien un prince charmant, mais il est là pour accompagner la princesse à trouver ses ressources en elle plutôt que de la sauver de gré ou de force. Après il ne s’agirait pas de devoir attendre ce modèle de sauveur (coach, psy, ou autre mystérieux guide bienveillant) pour être maitre.sse de son existence et bien-être.

Par ailleurs, ça se lit très facilement. On peut y piocher ce qu’on a besoin d’y prendre. Ça peut faire du bien de renouer avec des modes de pensée et habitudes dynamisantes - et ça, c’est tant mieux ! Message positif pour tirer son existence vers le haut, en soi, pourquoi pas. Le format romanesque rend accessible et concret ces méthodes et outils de coaching / self-help. 

J’aime bien la fin : la chute donne une jolie coloration, poétique, à l’histoire.

G.C.

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano. Eyrolles, 2015.

Petite-fille de l'animateur de radio-télévision, parolier célèbre et résistant Jean Nohain, Raphaëlle Giordano obtient le diplôme d'arts graphiques de l'école Estienne en 19981. Elle travaille comme créative dans une agence de communication parisienne, mais démissionne pour créer en 2006 Emotone, une agence d'événementiel créatif pour entreprises, où elle crée et anime des ateliers de teambuilding par l'art, une manière d'agir sur les motivations d'équipes à travers la création d'œuvres graphiques collectives. Après une dizaine d'ouvrages édités, liés à la créativité et au développement personnel, elle publie, en septembre 2015, son premier roman : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, aux éditions Eyrolles.

JOUR 326 - Que ferait Freud à ma place ? Sarah Tomley

JOUR 326 - Que ferait Freud à ma place ? Sarah Tomley

JOUR 323 - Malleus Maleficarum, Virginie Rebetez

JOUR 323 - Malleus Maleficarum, Virginie Rebetez