JOUR 292 - Rosa Candida, Auður Ava Olafsdottir

JOUR 292 - Rosa Candida, Auður Ava Olafsdottir

 Avec son troisième roman, Audur Ava Olafsdottir signe un road-trip islandais où la cocasserie et l’émotion entraînent le lecteur sur une délicate, et magique, montée en grâce.

« Papa dirait : On ne va pas loin avec des rêves, mon petit Lobbi.

Maman, elle, aurait dit : Il faut poursuivre ses rêves. »

Le jeune Arnljótur quitte la maison entourée des paysages de lave séchée. Il y laisse son vieux père et son frère jumeau autiste, mais emmène la trace encore vive du décès de sa mère. Mourante dans la voiture qui venait d’avoir un accident, elle a trouvé la force d’appeler les siens et leur transmettre un au revoir assorti de dernières recommandations. Avec son fils, ils partageaient l’amour du jardin et de la serre où elle cultivait des roses ; il en emporte trois boutures dans son coffre. Sur les routes d’Islande et d’Europe, de rencontre en rencontre, il trace un chemin inattendu vers une destination mystérieuse.

« Ceux qui arrivent à entrer un court instant dans la vie des autres peuvent avoir plus d'importance que ceux qui y sont installés depuis des années. »

On me glisse que ce livre est un coussin islandais, ce qui lui va très bien. 

D’autres écrivent, un peu de douceur dans ce monde de brute. 

Choisissez la métaphore ou le dicton que vous préférez, tant qu’il y a une senteur de rose, des couleurs de vitraux, et la profondeur limpide d’une eau en mouvement. 

Réservez-vous en la lecture pour une semaine de coup de blues. Ça vous fera une petite bulle irisée de protection tant que vous le maintiendrez ouvert.

G.C.

Rosa Candida, Auður Ava Olafsdottir. Traduit de l’islandais par Catherine Eyjolfsson. Éditions Zulma, 2010. VO : Afleggjarinn, 2007.

Auður Ava Ólafsdóttir est une écrivaine islandaise. Née en 1958, elle fait ses études en histoire de l'art à la Sorbonne de Paris et a longtemps été maître-assistante d’histoire de l’art à l’Université d’Islande. Directrice du Musée de l'Université d'Islande, elle est très active dans la promotion de l'art. À ce titre, elle a donné de nombreuses conférences et organisé plusieurs expositions d'artistes. “Rosa candida” (Afleggjarinn, 2007) est son troisième roman après “Le rouge vif de la rhubarbe” (Upphækkuð jörð, 1998) et “L'Embellie” (Rigning í nóvember, 2004) qui a été couronné par le Prix de Littérature de la Ville de Reykjavík. “Rosa candida” a reçu deux prix littéraires: le Prix culturel DV de littérature 2008 et le Prix littéraire des femmes (Fjöruverðlaun). Ce roman a été traduit en anglais, danois, allemand, néerlandais, espagnol. Il a également obtenu le Prix des libraires du Québec 2011. Elle reçoit en 2016 le Prix littéraire des jeunes Européens pour son roman “L'exception”. Elle vit à Reykjavík avec ses deux filles.

JOUR 293 - Fifi Brindacier, Astrid Lindgren

JOUR 293 - Fifi Brindacier, Astrid Lindgren

JOUR 291 - Cent ans, Herbjørg Wassmo

JOUR 291 - Cent ans, Herbjørg Wassmo