JOUR 262 - Mousseline la sérieuse, Sylvie Yvert // Chronique de Mlle Mel

JOUR 262 - Mousseline la sérieuse, Sylvie Yvert // Chronique de Mlle Mel

Chronique originellement paru sur le blog Les Histoires de Mel : merci beaucoup à Mélanie de nous permettre de partager cette chronique coup de coeur sur Lectures de femmes !

image

Elle était la fille de Marie-Antoinette et Sylvie Yvert nous livre ici un récit poignant, plein de pudeur et d'une grande richesse, conjugué à la première personne, de la vie de cette princesse du malheur qui n'a jamais obtenu le titre de reine, mais qui a bel et bien laissé une empreinte dans l'histoire, puisque l'on se souvient d'elle sous le nom de Madame Royale.

Celle que l'on a parfois appelée Charlotte de France est restée très secrète, mais par un travail riche et exigeant, l'autrice, publiée chez Héloïse d'Ormesson, nous livre ici un autoportrait de fiction d'une grande justesse. Il est très compliqué de ne pas s'attacher à celle que l'on découvre, enfant, victime des horreurs de la Révolution. Les années au temple de la famille Royale sont une page d'histoire trop méconnue qu'il est bon de faire connaître aux jeunes générations.

Le martyr de sa famille est vu à travers les yeux de cette petite fille devenue femme d'âge mûr, seule survivante de la branche directe des Bourbons  ; et l'on notera, d'une part, la finesse et la justesse de la langue utilisée, pour raconter notamment la fin de la vie du Dauphin, comme la richesse de l'analyse politique de ce temps, qui paraît étonnamment actuelle.

Madame Royale, petite fille éternellement triste ?

Je n'ai pu m'empêcher d'être saisie d'une forme de tristesse nostalgique, à laisser se refermer ces pages et à abandonner la Duchesse d'Angoulême. Nul doute que cet agréable pèlerinage littéraire dans notre Histoire de France a déjà marqué, marquera encore les lecteurs et donnera envie de plonger à nouveau dans les affres d'un récit qui fait aussi notre société actuelle. À lire, pour découvrir la dignité et la tendresse du dernier des Rois Maudits, la droiture de celle qui était surnommée l'Autrichienne, comme la force de caractère de la dernière « Reine  » de France. Une véritable leçon d'histoire, une belle leçon de vie qui donne à réfléchir…

Et si d'aucuns n'en étaient pas rassasiés, il est à noter que Stéphane Bern a tout récemment consacré un numéro de son magazine Secrets d'Histoires à Marie-Thérèse Charlotte de France, dans lequel apparaît d'ailleurs Sylvie Yvert.

Mlle Mel

Découvrez ses autres chroniques sur son blog, Les Histoires de Mel.   ©Mélanie Blondel - Tous droits réservés

Mousseline la Sérieuse, Sylvie Yvert. Héloïse d’Ormesson, 2016

Née à Paris, Sylvie Yvert a été chargée de mission au Quai d’Orsay puis au ministère de l’Intérieur avant de se consacrer à la photographie. En 2008, elle publie Ceci n’est pas de la littérature, recueil de critiques littéraires, aux éditions du Rocher.

JOUR 263 - Frappe-toi le coeur, Amélie Nothomb // Chronique de Mlle Mel

JOUR 263 - Frappe-toi le coeur, Amélie Nothomb // Chronique de Mlle Mel

JOUR 261 - La Perle et la coquille, Nadia Hashimi // Chronique de Mlle Mel

JOUR 261 - La Perle et la coquille, Nadia Hashimi // Chronique de Mlle Mel