JOUR 242 - Mauvais genre, Chloé Cruchaudet

JOUR 242 - Mauvais genre, Chloé Cruchaudet

Bande-dessinée qui donne des frissons ; fait découvrir une histoire inattendue et laisse pensif.ve en la refermant.

image

Au début du XXème siècle, un jeune couple s’aime et se marie juste avant la première guerre mondiale. Paul, mobilisé, ayant vu l’horreur des tranchées, déserte le front. Mais de retour à Paris, recherché pour sa désertion, il est contraint de se cacher dans une chambre d’Hôtel. Jusqu’au jour où l’idée lui vient : pour échapper à la clandestinité, il peut changer d’identité. Il devient Suzanne.

image

L’histoire de ce parcours hors-norme - passant d’un couple sans histoire à un duo sulfureux de faits divers - est captivante. L’album aborde, par touches et en profondeurs, des enjeux complexes qui se superposent. Les traumatismes de la guerre, l’exploration des frontières du genre, la psyché individuelle. La réflexion autour de l’identité genrée, qui surgit à une période et sur des personnages inattendus, s’incarne avec brio dans le personnage de Paul. Né homme, il doit devenir femme. Loin de la théorie, dans ce Paris des années folles, on est dans la pure sensibilité et sensualité. La transgression du genre initiée par stratégie de survie, peut-elle rester par goût du jeu, de la liberté et de l’identité redéfinie ?

image

Graphiquement, c’est magnifique, avec un parti pris de  monochrome brisé par des éclats de rouge - le rouge de la robe, de la fleur, de la féminité, qui se transmet d’un membre à l’autre du couple tout au long de l’album.  

Je trouve le titre et la couverture parfaits, à l’image de l’équilibre qui se tient tout l’album : préserver la complexité de l’histoire et nous entraîner dans son sillage émotionnel, tout en laissant matière à réflexion lorsqu’on referme l’album.

image

G.C.

Mauvais genre, D’après La Garçonne et l’assassin de Fabrice Virgile et Danièle Voldman Chloé Cruchaudet. Delcourt / Mirages, 2013.

Chloé Cruchaudet est née à Lyon en 1976. Après des études d'architecture puis d'arts graphiques à Lyon, elle suit l'école des Gobelins en cinéma d'animation. Passionnée d'études sociologiques et de témoignages historiques, elle découvre l'histoire de Minik, qui devient le héros de Groenland Manhattan. Elle reçoit pour ce premier album le prestigieux Prix René Goscinny en 2008. Pour le scénario d’Ida (trois tomes), elle s'est inspirée des premiers récits de voyages de femmes au XIXe siècle. Avec Mauvais Genre, elle renoue avec le roman historique et plonge dans le Paris des années folles pour raconter l'histoire tout aussi folle de Paul devenu Suzanne pour éviter la mort après sa désertion du front. Elle remporte avec cet album, le Prix Landerneau 2013, le Grand Prix de la Critique/ACBD 2014 et le Prix du Public Cultura au Festival d'Angoulême 2014.

JOUR 243 - Rien ne se passe jamais comme prévu, Lucile Gorce et Emma Tissier

JOUR 243 - Rien ne se passe jamais comme prévu, Lucile Gorce et Emma Tissier

JOUR 241 - Les abeilles, Yoko Ogawa

JOUR 241 - Les abeilles, Yoko Ogawa