JOUR 212 - Filles des oiseaux 2, Florence Cestac

JOUR 212 - Filles des oiseaux 2, Florence Cestac

image

Résumé « C’était comment après Mai 68 ?

Comme si vous y étiez, nous retrouvons Marie-Colombe et Thérèse, nos deux copines du pensionnat des oiseaux qui se lancent dans la vie active. Vies de femmes enfin libérées, pleins de projets, d’espoir, d e passions, d’expériences diverses et variées, d’amour, de chagrin, de professions improbables, mais toujours liées par une solide amitié impérissable aux fous rires généreux.

Leur devise : même si elle n’est pas facile (la vie) , il faut que ça nous fasse du bonheur… et puis, on n’est pas les plus malheureuses ! Non ? »

On avait laissé Marie-Colombe et Thérèse tout juste à la sortie de leur pensionnat. Ici, le récit change de tactique par rapport à la linéarité du premier tome. On découvre Marie-Colombe et Thérèse dans leur soixantaine, occupées à se remémorer les épisodes de leur vie autour d’un verre. Leur discussion nous plonge dans des flash-backs qui font autant d’épisodes dans leur évolution individuelle et commune.

image

On en prend plein la figure, je trouve : il y a beaucoup de choses dans ces 52 pages. Florence Cestac parvient à faire de ses héroïnes à la fois des personnages bien campés aux histoires romanesques merveilleuses ; et des marqueurs d’une génération. Leur vie traverse l’Histoire ; plein de détails nous font sentir progressivement les changements d’ambiance à mesure que les années passent. 

image

Mais surtout, la gouaille, la franchise, les conneries monumentales, les accidents de parcours et les preuves de solidarité sans faille qu’elles ont l’une envers l’autre font du récit un condensé d’ascenseur émotionnel. J’ai beaucoup ri, et eu l’oeil humide aussi. Et puis, leurs vies de montagnes russes où on remplace les cris d’effroi par des fous rires, on se dit que somme toute il n’aurait pas fallu en changer une ligne. 

G.C.

Filles des oiseaux 2, Florence Cestac. Dargaud, 2018

Florence Cestac, née en 1949, est un grand nom de la bande dessinée franco-belge. Fondatrice des éditions Futuropolis en 1975 et créatrice du personnage d'Harry Mickson, elle collabore également aux tout premiers débuts de magazines cultes, tels que ‘Pilote’, ‘L'Écho des savanes’ ou encore ‘Charlie Mensuel’, et travaille avec de nombreux auteurs et scénaristes, comme Tonino Benacquista ou René Pétillon. Tout au long de sa carrière, elle obtient de nombreuses récompenses, dont l'Alph'art de l'humour du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, qu'on lui décerne à deux reprises, notamment pour l'album “Le Démon de midi” (1996, Dargaud) en 1997.

JOUR 213 - Victoria et les Staveney, Doris Lessing

JOUR 213 - Victoria et les Staveney, Doris Lessing

JOUR 211 - Filles des oiseaux, Florence Cestac

JOUR 211 - Filles des oiseaux, Florence Cestac