Jour 19 - Le Château de Hurle, Diana Wynne Jones

Jour 19 - Le Château de Hurle, Diana Wynne Jones

Un roman malheureusement compliqué à trouver dans sa version française… Mais c’est une lecture parfaite à partager un samedi soir pluvieux, alors je ne résiste pas à la partager quand même. 

C’est le roman jeunesse à l’origine du long-métrage d’animation de Miyazaki, Le Château ambulant

Fourmillant, inventif, délicieux. La magie opère à toutes les pages, même lorsqu’on se souvient du dessin animé (d’une part parce que j'ai savouré rétrospectivement les exploits visuels déployés par le studio Ghibli pour rendre certaines scènes ; d’autre part parce que le roman creuse plus loin l’histoire du magicien Hurle et que j’ai pris grand plaisir à la suivre…).

Des réparties réjouissantes. « Vous êtes une vieille bonne femme terriblement fureteuse, horriblement tyrannique et effroyablement propre ! »

Des titres de chapitres alléchants : « 8. Où Sophie quitte le château dans plusieurs directions à la fois »

Des métaphores prises au pied de la lettre : « De toute évidence, Hurle était d’humeur à produire d’une minute à l’autre de la vase verte. »

Des personnages tragi-comiques grandiloquents : 

« – Je me meurs d’ennui, déclara Hurle d’un ton pathétique. Ou alors je me meurs tout court. »

 … « – Je suis né pour l’impossible, pour voir des choses invisibles, et j’allais justement me coucher quand vous m’avez interrompu. »

Des références littéraires qui font plaisir à l’amateur.trice de littérature fantasy - le poète John Donne, mais aussi des clins d’oeil à Lewis Carroll, Tolkien ou à la Table Ronde.

Bref, si vous arrivez à mettre la main dessus, je vous recommande un chocolat chaud et deux solides après-midi tranquilles pour enfiler des bottes de sept lieux et arpenter cette lande magique. 

Diana Wynne Jones, née le 16 août 1934 à Londres et morte le 26 mars 2011 à Bristol, est une autrice britannique de romans fantastiques pour enfants et adultes. Elle fait ses études à Saint-Anne à Oxford, où elle suivit les conférences de Tolkien et C.S. Lewis. Elle commence à écrire au milieu des années 60, “essentiellement pour ne pas devenir folle” (”mostly to keep my sanity”) au milieu d’une vie de famille tumultueuse. Les romans de Harry Potter sont souvent comparés à ses oeuvres jeunesse. Elle était l’amie de Neil Gaiman et Robert McKinley, à qui son travail a pu être comparé. 

Howl’s Moving Castle, Diana Wynne Jones, 1986. Greenwillow Books of New York.

Le Château de Hurle, Diana Wynne Jones. Traduit de l’anglais par Anne Chrichton. Pocket jeunesse 2005.

G.C.

Jour 20 - Arte, Kei Ohkubo

Jour 20 - Arte, Kei Ohkubo

Jour 18 - La Tristesse des éléphants, Jodi Picoult

Jour 18 - La Tristesse des éléphants, Jodi Picoult