Jour 17 - Hypersensibles, Apprendre à s’aimer soi-même pour être heureux, Ilse sand

Jour 17 - Hypersensibles, Apprendre à s’aimer soi-même pour être heureux, Ilse sand

« Les hypersensibles et les personnes sensibles se laissent facilement entraîner dans des échanges qui pompent leur énergie et les hyperstimulent. Vous essayez d’être amical, à l’écoute et attentif. Cela vous semble tout naturel de plonger dans les problèmes d’un autre. 

Cette aptitude, typique des hypersensibles, vous transforme parfois en sorte de papier mouche qui attire des gens avides de décharger des tombereaux de frustration. Vos réserves d’empathie sont vite épuisées pour le reste de la journée et c’est fort regrettable. Il faut être sélectif selon deux critères : combien et à qui octroyer du temps et pour quel type d’échange et de contact user son énergie. »

C’est un livre très facile d’accès : se lisant en deux heures, il constitue une première approche du sujet, mais qui peut déclencher une prise de conscience parfois nécessaire et aider à initier la réflexion. 

Si on vous dit que vous prenez tout trop à coeur, si vous avez le chic pour détecter un malaise, que vous vous sentez vite “trop” stimulé.e et que cela vous fatigue de manière déraisonnable… Mais aussi si vous avez une tendance à douter de vous-mêmes tout en vous fixant des objectifs dangereusement hauts… Ça peut vous correspondre ! 

La psychothérapeute danoise Ilse Sand s’appuie sur son expérience et celle de ses centaines clients pour dresser le portrait type des personnes hypersensibles, ainsi que les stratégies qui leur permettent de vivre au mieux dans un monde qui n’est pas toujours fait pour eux. 

Voici les caractéristiques de l’hypersensibilité telles qu’elle les décrit au début de son ouvrage : 

- Sensibilité accrue aux impressions sensorielles : bruit, odeurs, foule, visions, surtout s’ils sont désagréables, deviennent vite insupportables pour un hypersensible. « Si vous êtes hypersensible, il vous est sûrement déjà arrivé d’avoir du mal à faire abstraction des bruits, des odeurs ou des spectacles déplaisants. » Les impressions suscitent en plus de nombreuses représentations et pensées : «Notre « disque dur » est donc plus vite plein et nous nous sentons hyperstimulés. »

- Avoir une conscience particulièrement développée : « Beaucoup d’hypersensibles ont une conscience très développée et se sentent responsables du monde entier. Il nous arrive souvent, à partir de minuscules indices, de déceler le moindre malaise et d’essayer d’y remédier. » 

- Avoir une vie intérieure très riche : « Je m’ennuie rarement en ma seule compagnie. (…) la solitude m’apporte la liberté d’être moi-même. »

- Avoir un intérêt pour le spirituel : « Beaucoup d’hypersensibles ont la conviction qu’il existe un ensemble qui nous englobe et dont nous sommes une infime partie. » 

- Une stratégie de la prudence : « La stratégie de la prudence est caractéristique des hypersensibles. Vous observez et pesez le pour et le contre avant de parler ou d’agir. (…) Les hypersensibles sont souvent capables d’imaginer toutes les nouvelles possibilités mais aussi tous les échecs. Vous faites sûrement l’examen minutieux d’une situation avant de l’affronter. »

- Le temps de la réflexion nécessaire : « L’hypersensibiltié est le contraire de l’impulsivité mais il arrive à certains hypersensibles, quand ils subissent trop de stimuli et n’ont pas la resource de se mettre en retrait, d’être tellement aux abois qu’ils explosent de fureur et font impulsivement n’importe quoi pour échapper à une situation qui ne leur permet pas de se contenir. Par impulsivité ils peuvent par exemple, démissionner de leur travail, briser une amitié, téléphoner à leurs parents âgés pour les injurier, boire trop ou se goinfrer. »

Elle détaillera ensuite d’autres caractéristiques fréquentes - grande empathie, tendance parfois à l’auto-dénigrement (cercle vicieux), besoin de se ressourcer notamment par des moments de solitude, difficultés spécifiques dans les relations amoureuses… 

Dans un dernier chapitre -  qu’on aurait pu vouloir un peu plus étoffé - elle évoque la littérature scientifique qui s’intéresse à l’hypersensibilité ; elle cite notamment les travaux de Elaine Aron, chercheuse en psychologie et autrice du livre Ces gens qui ont peur d’avoir peur - piste de lecture complémentaire pour ceux qui voudraient approfondir le sujet !

Hypersensibles, Apprendre à s’aimer soi-même pour être heureux, Ilse sand. Traduit du danois par Christine Berlioz et Laila Thullesen. Éditions Trédaniel, 2014. 

Ilse Sand est diplômée en théologie est psychothérapeute. Auteur et conférencière, elle est spécialisée dans l’accompagnement des personnes hypersensibles. Son livre a été traduit en 8 langues. 

G.C.

image
Jour 18 - La Tristesse des éléphants, Jodi Picoult

Jour 18 - La Tristesse des éléphants, Jodi Picoult

Jour 16 - La Domination, Anna de Noailles

Jour 16 - La Domination, Anna de Noailles