JOUR 145 - La Musique de la pluie, Silvina Ocampo

JOUR 145 - La Musique de la pluie, Silvina Ocampo

J’ai acheté ce recueil parce qu’à propos de l’autrice, on peut lire ça sur la quatrième de couverture : « De toutes les expressions qui pourraient la définir, la plus précise, je crois, serait : elle est géniale ». C’est signé Jorge Luis Borgès. Alors j’ai plongé !

« Il y avait un million de regards dans mes yeux, je crus donc qu’un miracle m’avait fait naître dans des rochers, au bord d’une mer illimitée. D’autres hypothèses me traversèrent l’esprit sans me rapprocher de la vérité, alors, lassée, je cessai de regarder et je me lançai dans la magie, sans crainte et sans remords. »

Je ne dirais pas que j’ai cerné tous les sens des nouvelles de ce recueil ; mais je dirais volontiers que j’ai aimé leur étrangeté, leur poésie, leur absurde. Je ne les lis pas pour les histoires mais pour la densité de monde et l’originalité de regard que contiennent certains paragraphe.

« Le pianiste s’arrêta soudain. Il demanda qu’on ouvre les fenêtres et dit :

- Que je sois entendu au moins par les arbres ou la pluie !

Il vit mille beaux yeux pleins de larmes, ou plutôt des larmes ayant des yeux. Il sourit. S’il avait pu conserver ces larmes dans un flacon, il les aurait gardées pour son amertume comme une essence de fleurs d’oranger. »

J’ai besoin de lire le monde par des regards aussi uniques de temps en temps ; ça le rend plus grand.

La musique de la pluie et autres nouvelles, Silvina Ocampo. Traduit de l’espagnol par Françoise Rosset. 1987,1988 ; 1993 pour la traduction française. Gallimard ; Folio

Née en 1903 à Buenos Aires où elle est décédée en 1993, Silvina Ocampo - épouse de l’écrivain Adolfo Bioy Casares - a écrit en collaboration avec lui et Jorge Luis Borges une importante anthologie de la littérature fantastique qui a révélé cet univers aux écrivains latino-américains. Elle a aussi été membre de la rédaction de la revue Sur. Femme peintre et sculpteur, son oeuvre littéraire comporte un grand nombre de nouvelles et de poèmes.

JOUR 159 - Les Contes de Terremer, Ursula Le Guin

JOUR 159 - Les Contes de Terremer, Ursula Le Guin

JOUR 143 - Letter to my Daughter, Maya Angelou

JOUR 143 - Letter to my Daughter, Maya Angelou