Comme un million de Papillons Noirs, Laura Nsafou et Barbara Brun

Comme un million de Papillons Noirs, Laura Nsafou et Barbara Brun

J’ai eu la joie d’acquérir un exemplaire de cet album lors du festival des Autrices qui a eu lieu en septembre aux Grands Voisins !

Une très jolie histoire, tendre, poétique et importante. Son héroïne, une petite fille noire, est une figure rare de la littérature jeunesse française.

« Les personnages noirs qu’on retrouve dans la littérature jeunesse sont rarement les héros de l’histoire, ou alors ils vivent en Afrique, évoluent dans un imaginaire colonial. Je n’avais pas d’exemple pour me dire que je pouvais être l’héroïne de mon histoire. » explique l’autrice, Laura Nsafou (aka Mrs Roots) dans un article du Monde.

Le titre du récit est une citation de Délivrances de Toni Morrison, où une jeune femme noire est décrite ainsi : « Ses habits étaient blancs et ses cheveux, semblables à un million de papillons noirs. »

Adé, l’héroïne de l’album, est une petite fille qui aime par-dessus tout « les éclairs au chocolat, les papillons et poser des questions. » Curieuse de tout, elle admire sans fin les papillons butiner de fleur en fleur.

Mais un soir, elle rentre de l’école en pleurs. Des enfant se sont moqués de ses cheveux, « noirs comme du charbon », « gros comme des coussins » et « secs comme du sable ».

Sa maman l’écoute, et l’interroge. Les papillons qu’Adé adore, « ne naissent-ils pas chenilles, grosses comme des coussins ? Ne se transforment-ils pas dans des cocons secs comme du sable ? Et ne sont-ils pas noirs comme le charbon, eux aussi ?

- Si…

- Alors pourquoi tes cheveux seraient si différents ? »

Adé va dès lors guetter « l’envol des papillons » que sont ses cheveux. Comment les apprivoiser de nouveau ?

« Comment on aime des papillons ? Avec de l’huile de coco ? Avec une brosse ? Avec un bandeau ? Quoi d’autre ?  »

Grâce à sa maman et aux femmes de sa famille, elle va découvrir différentes manières d’en prendre soin, de les coiffer, de les toucher - et de les apprécier.


Lectrice blanche, adulte et aux cheveux raides, je ne suis pas directement concernée. Mais des histoires que des personnes concernées m’ont racontées font directement écho à celle d’Adé. Encore aujourd’hui, les commentaires ou gestes déplacés sur les cheveux des femmes noires sont monnaie courante, de l’univers scolaire au monde professionnel.

L’histoire d’Adé porte un message universel. Comment se réapproprier son corps et son histoire quand d’autres ont émis un jugement sur lui ? Comment se reconnecter à la beauté de qui l’on est lorsqu’un regard extérieur nous en a coupé ? La bienveillance et la sagesse de l’entourage d’Adé ; le temps et les moyens d’expérimenter des coiffures par elle-même ; le langage pour décrire ses spécificités ; vont l’aider à entreprendre cette quête de réconciliation.

C’est un très bel album. L’écriture est poétique et touchante, et les illustrations figurent des personnages aux expressions adorables ainsi qu’une richesse de motifs qui en font un régal pour les yeux. Les dessins des cheveux sont particulièrement soignés, en contraste avec des représentations souvent caricaturales. « Dans beaucoup de livres jeunesse, les enfants noirs sont soit caricaturaux, soit européanisés. Les coupes afros sont de gros gribouillis assez nuls, parfois même, elles défient la gravité ! On a fait très attention à sublimer les cheveux crépus, à être subtil. » (Laura Nsafou, Télérama)

G.C.

Comme un million de papillons noirs, Laura Nsafou et Barbara Brun. Ed. Cambourakis, 2018. Première édition : édition Bilibok, 2017.

Laura Nsafou est une autrice française de romans et de livres pour enfants née le 21 juillet 1992, connue également pour son blog « Mrs Roots ».

Barbara Brun, née en 1985, est une illustratrice nantaise.

Miss Islande, Auður Ava Ólafsdóttir

Miss Islande, Auður Ava Ólafsdóttir

Renegade Women in Film and TV, Elizabeth Weitzman, Austen Claire Clements

Renegade Women in Film and TV, Elizabeth Weitzman, Austen Claire Clements