Renegade Women in Film and TV, Elizabeth Weitzman, Austen Claire Clements

Renegade Women in Film and TV, Elizabeth Weitzman, Austen Claire Clements

Où sont les femmes dans l’industrie du cinéma ? C’est un sujet qui, d’aussi loin que je me souvienne, m’a toujours intriguée. C’était l’une de mes premières interrogations pré-féministes d’enfance : pourquoi y a-t-il si peu de réalisatrices ? J’avais la chance d’être proche d’un festival de cinéma d’animation, et à l’époque, la disproportion entre films présentés par des hommes et des femmes était marquante.

Moins nombreuses, moins visibles. En 2018, elles représentaient 8% des réalisatrices des 250 films les plus importants d’Hollywood. Il ne s’agit pas que des réalisatrices : les autres métiers de l’industrie sont concernés. Un tiers des films produits à Hollywood n’emploie aucune, ou une seule, femme sur les postes suivants : réalisatrice, scénariste, productrice executive, productrice, monteuse ou directrice de la photographie. À l’inverse, seul 1% des films n’emploie aucun, ou un seul, homme sur ces postes. (The Celluloid Ceiling Report, Martha M. Lauzen, 2018)

Et pourtant, les femmes ont plus qu’apporté leur contribution à l’histoire du cinéma. Du cinéma muet aux séries TV à succès contemporaines, on les trouve à des rôles de productrices, scénaristes, designeuses, réalisatrices, critiques de cinéma, cascadeuses, actrices, etc. Ce sont elles que Renegade Women in Film and TV met en lumière - et en dessin. Bien présentes aux débuts d’Hollywood, des femmes pionnières ont vu des portes se fermer au moment où le système s’est consolidé.

« Dès qu’il est devenu clair qu’il s’agissait d’une industrie où l’on pouvait gagner beaucoup d’argent, les femmes en ont été exclues, souvent de manière dramatique. Lois Weber était très célèbre, mais sa carrière s’est terminée de manière tragique. Les femmes réalisatrices ont également été mises à l’écart par les historiens du cinéma. C’est donc important de les réintégrer à cette histoire. »

(Elizabeth Weitzman interview de Graham Fuller, The Culture Trip, 2019).

On y découvre, en une page, l’histoire de cinquante femmes marquantes de l’histoire du cinéma hollywoodien.

D’Alice Guy-Blaché à Patty Jenkins et Oprah Winfrey, accrochez-vous à votre siège pendant qu’on vous brosse leur biographie. Les portraits dessinés en vis-à-vis sont riches et intenses, aux couleurs chatoyantes, stylisés sans être caricaturaux ; ils campent des femmes très différentes, mais toutes le regard confiant et fier dirigé droit vers nous.



Alla Nazimova. Tiré de  Renegade Women in Film and TV . © 2019 by Elizabeth Weitzman. Illustrations d’Austen Claire Clements. Publié par Clarkson Potter/Publishers, Penguin Random House.

Alla Nazimova. Tiré de Renegade Women in Film and TV. © 2019 by Elizabeth Weitzman. Illustrations d’Austen Claire Clements. Publié par Clarkson Potter/Publishers, Penguin Random House.

Découvrez Alla Nazimova, une des actrices les plus connues et mieux payées d’Hollywood dans les années 20, hommes et femmes confondus. Immigrée, queer, juive et féministe, elle a produit une adaptation de Salomé d’Oscar Wilde beaucoup trop avant-garde pour son époque. Dans sa villa, elle crée une communauté hédoniste et tient salon avec un groupe de femmes lesbiennes et bi qui ne peuvent s’afficher comme telles en public pour protéger leur image.

Rencontrez Helen Gibson, la première cascadeuse d’Hollywood. Après son premier boulot au sein d’une usine de cigare, elle participe à un spectacle de rodéo. De passage en Californie, la troupe du spectacle est intégralement recrutée par un producteur pour tourner dans des Westerns. Elle construira toute sa carrière à conduire des voitures à pleine vitesse, piloter des avions et sauter de motos en course.

Ou encore Julie Dash, la première femme afro-américaine à réaliser un long métrage diffusé en salles, en 1991. Ce film, Daughters of the Dust, lui aura pris dix ans à réaliser. Il raconte l’histoire de trois générations de femmes Gullah, membres de la famille fictive des Peazant, descendante d’esclaves. Réunir les fonds et ressources nécessaires à réaliser le film prit plusieurs années ; mais à sa sortie le film fut considéré comme un chef-d’oeuvre par les festivals et la critique.

Julie Dash. Tiré de  Renegade Women in Film and TV . © 2019 by Elizabeth Weitzman. Illustrations d’Austen Claire Clements. Publié par Clarkson Potter/Publishers, Penguin Random House.

Julie Dash. Tiré de Renegade Women in Film and TV. © 2019 by Elizabeth Weitzman. Illustrations d’Austen Claire Clements. Publié par Clarkson Potter/Publishers, Penguin Random House.

Ca donne envie d’aller creuser, d’en savoir plus. Un livre qui ouvre des portes pour explorer plus avant des histoires encore trop méconnues.

Un beau livre, à offrir à un.e passionné.e de cinéma !

G.C.

Renegade Women in Film and TV, Elizabeth Weitzman (autrice), Austen Claire Clements (illustratrice). Clarkson Potter Publishers. 2019.

Elizabeth Weitzman est journaliste, critique de film et autrice d’une vingtaine de lives pour enfants et jeunes adultes. Elle est actuellement critique de film pour le Wrap, après l’avoir été pour Le New York Daily News pendant quinze ans. Elle a réalisé des interviews de centaines de célébrités et écrit dans le New York Times, le Village Voice, Marie Claire, Harper’s Bazaar entre autres. En 2015, elle a été citée comme l’une des meilleures critiques de New York par Hollywood Reporter.

Austen Claire Clements est une illustratrice freelance, diplômée de The School of the Art institute de Chicago. Alors qu’elle était stagiaire pour Teen Vogue, ses illustrations ont attiré l’attention de la rédactrice en chef, Elaine Welteroth, qui lui passe commande pour designer des packaging de cosmétique. Son travail a été publié dans Glamour, Teen Vogue, InStyle et PopSugar entre autres.

Comme un million de Papillons Noirs, Laura Nsafou et Barbara Brun

Comme un million de Papillons Noirs, Laura Nsafou et Barbara Brun

L'art de perdre, Alice Zeniter

L'art de perdre, Alice Zeniter