Le dessin enchanteur du manga L'Atelier des sorciers de Kamome Shirahama

Le dessin enchanteur du manga L'Atelier des sorciers de Kamome Shirahama

9782811638771-001-T.jpeg

Coco est élevée seule par sa mère, dans leur petite boutique de tissus en pleine campagne. Dans son monde, la magie est partout… Mais seuls les sorciers peuvent la pratiquer. Coco aurait rêvé d’être née sorcière. Le jour où un sorcier en chair et en débarque dans sa boutique, elle découvre qu’elle peut en devenir une. Sauf que sans le vouloir, elle jette un sortilège interdit…

Ce tome 1 à l’histoire plutôt mignonne m’a séduite par son dessin et la richesse visuelle de son univers. Les costumes sont un délice pour les yeux. En piochant dans des références magiques classiques, la mangaka concocte un monde enchanteur qui reprend des classiques avec classe : chapeaux pointus, pentacles, arbres au milieu des boutiques, portaux vers d’autres espaces… L’influence des mondes magiques célèbres se fait sentir ; la boutique d’achat de baguettes magiques par exemple a des échos à mi-chemin entre Harry Potter (le rapport aux baguettes) et Miyazaki (l’arbre dans la boutique, l’allure du tenancier).

Le monde magique de Coco est orienté autour d’un joli twist : on ne jette pas des sorts dans cet univers… on les dessine ! Aussi, ce n’est pas d’une baguette mais d’une plume assortie d’encre magique qu’un.e sorcier.e a besoin. Une ode à la magie du dessin, et plus largement, de la création. Animal sidekick mignon au rendez-vous, ainsi que des promesses de paysages féeriques avec la découverte dans ce tome 1 des très beaux « Monts surréalistes ».

Le professeur est un jeune homme charmant ; un peu étrange de le voir entouré de ses élèves qui ne se trouvent être que des jeunes filles - quatre en tout. Les relations entre celles-ci sont encore à un stade balbutiant ; à l’exception d’une rivalité notoire. Pas de grande surprise de ce côté là pour l’instant.

Le rythme de l’histoire, où les événements et les mini-quêtes s’enchaînent, m’a paru trop rapide pour que je m’attache vraiment aux différents personnages dès ce premier tome. Pour autant, la curiosité est éveillée et je suis bien partante pour me régaler d’autres planches de cet encrage noir et maîtrisé sur fonds d’univers féerique.

G.C.

L’Atelier des sorciers, Tome 1, Kamome Shirahama. Pika Éditions, 2018.

Kamome Shirahama, diplômée des Beaux-Arts de Tokyo, a déjà publié plusieurs mangas au Japon. Également illustratrice free-lance, elle signe certaines couvertures et illustrations de comics de Marvel, DC Comics et Star Wars.

PODCAST - Samantha Bailly, Partie 2

PODCAST - Samantha Bailly, Partie 2

Amazones, sorcières et amoureuses saphiques dans la poésie de Renée Vivien

Amazones, sorcières et amoureuses saphiques dans la poésie de Renée Vivien