Devenir, Michelle Obama

Devenir, Michelle Obama

« Si l’on ne s’impose pas pour définir ce que l’on est, d’autres se chargeront très vite de nous présenter comme ce que nous ne sommes pas. »

J’ai le nez dans l’autobiographie de Michelle Obama depuis dix jours. Perso, je l’ai trouvée passionnante ! Elle sonne juste.

C’est la trajectoire enthousiasmante de la petite fille du quartier populaire de Southisde à Chicago devenue première première Dame noire des États-Unis. Vie de femme qui raconte avec simplicité et humour les paradoxes et enjeux qui ont traversé cette vie qui a pris, pour elle, un cours inattendu.

«Il y a encore tant de choses que j’ignore au sujet de l’Amérique, de la vie, et de ce que l’avenir nous réserve.

Mais je sais qui je suis. Mon père, Fraser, m’a appris à travailler dur, à rire souvent et à tenir parole.

Ma mère, Marian, à penser par moi-même et à faire entendre ma voix.

Tous les deux ensemble, dans notre petit appartement du quartier du South Side de Chicago, ils m’ont aidée à saisir ce qui faisait la valeur de notre histoire, de mon histoire, et plus largement de l’histoire de notre pays.

Même quand elle est loin d’être belle et parfaite.

Même quand la réalité se rappelle à vous plus que vous ne l’auriez souhaité. Votre histoire vous appartient, et elle vous appartiendra toujours.

À vous de vous en emparer »

Il est précieux, ce témoignage qui aborde de front des thématiques difficiles, aussi bien au niveau de l’intime que du politique et sociétal. Elle raconte son parcours sans prétendre l’universaliser. À chaque nouvelle impasse, elle raconte les solutions qu’elle a trouvées grâce à ses ressources internes mais aussi, bien souvent, à celles de son réseau d’ami.e.s et de collègues aussi bienveillants qu’exigeants. Elle fait preuve d’une bonne dose d’autodérision alors qu’elle revient sur son parcours et raconte combien elle a évolué grâce à certaines personnes qu’elle a croisées sur sa route. Comment devenir soi ? Comment définir la tâche à laquelle consacrer l’essentiel de son énergie et de ses capacités ? Ce sont ces questions qu’on aborde en filigrane au long de son histoire.

Une histoire qui comprend son lot d’ascenseur émotionnel. Certains moments liés à sa rencontre avec Barack Obama sont merveilleusement romantiques. D’autres, concernant des membres de sa famille ou des amies, infiniment tristes / émouvants. Mouchoirs, siouplé ?

La description du cours que prend sa vie alors que son mari devient célèbre, puis Président, et qu’ils emménagent à la Maison Blanche, communique à merveille le sentiment d’irréalité totale que cela peut provoquer. D’autres passages - ceux liés à son passage de jeune femme active à jeune maman en lutte pour maintenir à bout de bras un équilibre précaire dans son existence, alors que la carrière de son mari n’en est affectée qu’à la marge (à l’exception notable d’une anecdote marquante) m’ont fait grincer des dents : quand pourra-t-on échapper à ce schéma ?

Pourtant, dans un contexte où elle n’échappe ni au racisme ni au sexisme, elle se bat pied à pied et apprend de chacune de ses difficultés pour continuer à se mettre au service de causes fédératrices qui lui tiennent à coeur. Une fois première Dame, elle raconte les ainsi les motivations et résultats des projets qu’elle a initiés : le soutien à l’éducation des filles, aux familles de soldats, à une meilleure visibilité des enjeux de nutrition grâce au potager du jardin de la Maison Blanche…

Bref, depuis que je l’ai lu, et je bassine mon entourage d’anecdotes qui commencent par : « Ah oui, ça me fait penser à ce moment où Michelle Obama a… ». Comme cela m’arrive chaque fois que je lis les histoires que des personnes réels font ce cadeau de raconter avec un savant mélange de sincérité et d’art de narrateur.trice.

G.C.

Devenir, Michelle Obama. Traduit de l’anglais par Odile Demange et Isabelle Taudière. Editions Fayard, 2018.

Michelle LaVaughn Obama, née Michelle LaVaughn Robinson le 17 janvier 1964 à Chicago, est une avocate et écrivaine américaine. Épouse depuis 1992 de Barack Obama, avocat devenu sénateur de l'Illinois, elle devient à son élection en tant que 44e président des États-Unis la Première dame (First Lady) des États Unis, la première afro-américaine de l'histoire du pays. Première dame de 2009 à 2017, elle s'engage notamment dans des campagnes pour lutter contre l'obésité.

L'une rêve, l'autre pas, Nancy Kress

L'une rêve, l'autre pas, Nancy Kress

Noire n’est pas mon métier, Collectif

Noire n’est pas mon métier, Collectif